Et surtout il y a le bleu. Il faut venir jusqu'ici pour découvrir le bleu. Dans les Balkans déjà, l’œil s'y prépare; en Grèce, il domine mais il fait l'important : un bleu agressif, remuant comme la mer, qui laisse encore percer l'affirmation, les projets, une sorte d'intransigeance. Tandis qu'ici ! Les portes des boutiques, les licous des chevaux, les bijoux de quatre sous : partout cet inimitable bleu persan qui allège le cœur, qui tient l'Iran à bout de bras, qui s'est éclairé et patiné avec le temps comme s'éclaire la palette d'un grand peintre. Les yeux de lapis des statues akkadiennes, le bleu royal des palais parthes, l'émail plus clair de la poterie seldjoukide, celui des mosquées séfévides, et maintenant, ce bleu qui chante et qui s'envole, à l'aise avec les ocres du sable, avec le doux vert poussiéreux des feuillages, avec la neige, avec la nuit...

Nicolas Bouvier, "L'usage du monde".

 

De nouveau c'était le bonheur, l'étrange, l'étonnant bonheur.
- Qu'as-tu fait ce matin? Que fais-tu quand tu es seule?

- J'aime rêver, je me m'ennuie jamais.

- C'est comme moi, j'aime aussi rêver.

S. Corinna Bille,"Œil-de-Mer"

Certains peuvent voyager à travers le monde et ne rien voir. Pour parvenir à sa compréhension, il est nécessaire de ne pas trop en voir, mais de bien regarder ce que l'on voit.

Giorgio Morandi

I grew up in a forest. It's like a room. It's protected. Like a cathedrale... It is a place between heaven and earth.

Anselm Kiefer

Brouette